Cà se corse !...

Piqûre d'insecte dans le Taravo: le Samu remet les pendules à l'heure.

 

17965954

À la fin du mois de juillet, la gestion de soins était remise en cause par le conseiller général Paul-Joseph Caitucoli et une partie de la population. Le Dr Alain Percodani, responsable pour le Sud, recadre les choses.

Lire la suite : Cà se corse !...

It's so Nice!

17724569


Menaces, insultes et courriers au préfet. Le torchon brûle entre les deux acteurs de l'aide médicale d'urgence dans les AM. Au détriment des victimes?


Vous avez appelé les urgences. Ne quittez pas. Cette conversation sera enregistrée… » C'est la loi. Rien n'échappe aux grandes oreilles des services de secours azuréens. Pas plus ces mots peu amènes échangés, parfois, entre opérateurs de l'urgence médicale, que les appels de détresse qui, par centaines, aboutissent chaque jour sur le 15, le 18 ou encore le 112. Le torchon brûle entre le Samu 06 et les sapeurs-pompiers azuréens.

Un vieux contentieux oppose, il est vrai, depuis toujours les « blancs » et les « rouges ». Jusque-là rien de local, ni de personnel.

Lire la suite : It's so Nice!

SMUR PARAMEDICAL INQUIETUDE DE SAMU DE FRANCE

TOULON, 11 avril (APM-Reuters) - La mise en place d'une unité de SMUR paramédicale au SAMU-Centre 15 du Var suscite l'inquiétude du syndicat SAMU de France qui en dénonce dans un communiqué "les dérives".


A partir du 1er juin, l'une des trois équipes SMUR du CH de Toulon partira avec une infirmière à la place d'un médecin. Ce dispositif a été validé par l'agence régionale de l'hospitalisation (ARH) de Provence-Alpes-Côte d'Azur.
Lire la suite : SMUR PARAMEDICAL INQUIETUDE DE SAMU DE FRANCE

Var assistance et le monopole

Alors que l'AU83 ne cesse de dénoncer auprès des tutelles, les services de l'état et les directions des centres hospitaliers, une gestion anormale des transports sanitaires de notre département, rien ne se passe.

L'objectif de Var Assistance est maintenant atteint, la société a obtenue avec une étonnante complaisance de nos services publics le monopole des transport sanitaires.

Compte tenu de l'immobilisme du CHITS, de l'ARS et la préfecture sur ce dossier, il semble qu'il faille se tourner vers les médias pour essayer de faire cesser des méthodes auquel un état de droits aurait déjà mis un terme.

Ci-dessous un lien illustrant parfaitement les dérives du business des transports sanitaires varois.

Voir la vidéo