Lu dans la presse

Ces policiers qui « soignent » les ambulanciers

 Publié le vendredi 09 novembre 2012 à 11H00 - Vu 5650 fois
 

Le contrôle effectué par les motards de la CRS 21 a duré 20 minutes. Dans l'ambulance, un garçon âgé de 12 ans, victime d'une entorse à la cheville.
SOISSONS (Aisne). Une ambulance missionnée par le Samu est un véhicule comme les autres. C'est l'étrange théorie qu'ont mise en pratique trois motards de la CRS 21. À Soissons, un enfant blessé en a fait les frais.
FICHE 2095333. Ce n'est pas avec ce numéro que Mme F. va gagner le gros lot. Ce 25 octobre, en matinée, son fils se mélange les pédales sur le chemin du collège. Il est tôt, c'est une chute de vélo, le papa chauffeur routier est au travail et la maman n'a pas de véhicule.
Le gamin a 12 ans. Une douleur lui mord la cheville. Impossible de rallier l'établissement. La maman est prévenue; elle compose le 15. Il est 8 h 43. À 9 heures, le blessé est dans l'ambulance et sa mère avec.
Fiche de transport remplie. La routine presque pour Cédric et Franck, deux ambulanciers certifiés. L'hôpital n'est pas loin. À 9 h 05, si tout va bien, le collégien sera aux urgences, à l'hôpital de Soissons.

Accident dans le Tarn

Lagrave. Deux ambulanciers et leur patient tués dans un accident de la route

Avant d'aller s'écraser contre le talus (à droite) l'ambulance a quitté l'A68 une centaine de mètres avant le pont  et est passée sur sa lancée au-dessus de la départementale. / Photo DDM,Emilie Cayre. ()

Avant d'aller s'écraser contre le talus (à droite) l'ambulance a quitté l'A68 une centaine de mètres avant le pont et est passée sur sa lancée au-dessus de la départementale. / Photo DDM,Emilie Cayre.

 

Un terrible accident de la route s'est produit hier vers 14 h 15, coûtant la vie à trois personnes : Lionel Gayrard, 35 ans, résidant à Valdériès, Antonin Canal, 28 ans, demeurant à Albi et Louis Bousquet, 72 ans habitant aux Avalats, commune de Saint-Juéry. Les faits se sont produits en contrebas d'un pont autoroutier de l'A68, enjambant la départementale 200, qui relie Lagrave à Cadalen. Lionel Gayard était au volant d'un Ford Transit, une ambulance de la société Ortigosa d'Albi et circulait sur l'A68 dans le sens Toulouse-Albi. À l'arrière du véhicule médicalisé se trouvait Antonin Canal, ambulancier et son patient Louis Bousquet. Ce dernier avait été conduit à Toulouse pour passer un examen médical à la clinique Pasteur. C'est en rentrant que le drame s'est produit.