Dans la catégorie la police n'aime pas les ambulanciers !!!!!


Thumbnail imageLes faits:
 
impossibilité de prendre en charge un patient en toute sécurité car un véhicule d'artisan est stationné sur la place réservée aux personnes handicapées, et ce au nez et à la barbe d'un gradé de la police municipale de Toulon qui n' a pas apprécié du tout, la remarque des ambulanciers, concernant ce stationnement abusif. Et, circonstance exceptionnelle: devant la fourrière!!!

Devrions nous informer Mr Le maire !!!

 

La Police municipale de TOULON n'aime pas, elle non plus, les ambulanciers privés...


Il y a quelques jours, une ambulance était mandatée par le SAMU 83 pour aller porter assistance à une dame atteinte, entre autre de syndrôme dépressif, sur la commune de Toulon, plus précisément sur l'avenue de la République, au numéro 479 se trouvant sur la contre-avenue, c'est-à-dire sur la voie montante unique qui part du stade Mayol et qui va vers l'arsenal.
Cette artère toulonnaise n'étant pourvue de places de parking, ni même de renfoncement permettant de s'y garer, il va de soi que le véhicule fut stationné devant l'entrée du domicile, soit sur la voie roulable.

L'équipage après avoir passé 10 minutes auprès de la patiente, pas vraiment au mieux après ingestion de médicaments et non alimentation, entreprit d'évacuer cette dernière après bilan auprès de l'autorité de régulatio médicale.

 C'est à ce moment-là que la situation prît du piquant...

Ces policiers qui « soignent » les ambulanciers

Ces policiers qui « soignent » les ambulanciers

 Publié le vendredi 09 novembre 2012 à 11H00 - Vu 5650 fois
Le contrôle effectué par les motards de la CRS 21 a duré 20 minutes. Dans l'ambulance, un garçon âgé de 12 ans, victime d'une entorse à la cheville.

Le contrôle effectué par les motards de la CRS 21 a duré 20 minutes. Dans l'ambulance, un garçon âgé de 12 ans, victime d'une entorse à la cheville.
SOISSONS (Aisne). Une ambulance missionnée par le Samu est un véhicule comme les autres. C'est l'étrange théorie qu'ont mise en pratique trois motards de la CRS 21. À Soissons, un enfant blessé en a fait les frais.
FICHE 2095333. Ce n'est pas avec ce numéro que Mme F. va gagner le gros lot. Ce 25 octobre, en matinée, son fils se mélange les pédales sur le chemin du collège. Il est tôt, c'est une chute de vélo, le papa chauffeur routier est au travail et la maman n'a pas de véhicule.
Le gamin a 12 ans. Une douleur lui mord la cheville. Impossible de rallier l'établissement. La maman est prévenue; elle compose le 15. Il est 8 h 43. À 9 heures, le blessé est dans l'ambulance et sa mère avec.
Fiche de transport remplie. La routine presque pour Cédric et Franck, deux ambulanciers certifiés. L'hôpital n'est pas loin. À 9 h 05, si tout va bien, le collégien sera aux urgences, à l'hôpital de Soissons.

Il y a du soucis à se faire.

Nous nous excusons pour cette erreur malacontreuse de publication.
Ce sont des Sapeurs pompiers qui sont tabassés et non des Ambulanciers

Quand la police,  publie un communiqué sur les prétendues infractions commises par les transporteurs sanitaires de Lyon dans les termes rapportés par la presse et niant la compétence en matière d’urgence vitale des ambulanciers privés la commissaire Dorothée GELARD a du rater quelque cours à l’école de police. Mais son zèle pour faire plaisir à ces employeurs du ministère de l’intérieur qui sont en même temps les patrons des sapeurs-pompiers lui permettra peut-être de prendre du grade et d’entrevoir la place de DDSP. (Directeur départemental de la sécurité publique la plus haute fonction de la police dans le département.)

Il est vrai que la police de Lyon est connue pour ces commissaires zélés et que la liberté de la presse nous a permis d’en juger.

La justice saisi devras faire, une application démocratique de la loi et relaxeras nos confrères ambulanciers, car les infractions relevées n’en sont pas.

Cette affaire de Lyon n’est que la partie visible du mépris que portent les autorités de tutelle sur notre profession.

Les ARS qui gèrent les finances mise à leur disposition par l’assurance maladie devraient se cacher dans un trou de souris. Alors qu’elles mégotent les tarifs sans cesse à la baisse ne prenant plus en charge de nombreux transports pourtant obligatoires, ces mêmes ARS déversent sans compter des millions d’euros aux conseils généraux des départements sous leur autorité pour permettre à nos collègues sapeurs-pompiers ambulanciers de transporter à longueur de journée, de la bobologie a grand coup de klaxon et de gyrophare.

Il sera intéressant de suivre la position prise par le SAMU Lyonnais dans ce dossier. A moins que comme dans beaucoup de département le directeur de ce service médical soutienne la police il est souvent lui-même un général de pompiers.

 

 

 

POLICE POMPIERS Même combat

METZ Verbalisation des ambulanciers qui transportait un bébé aux urgences.

Cette vidéo a fait l'objet d'un retrait par un inconnu directement sur le serveur. Malheureusement pour les censeurs, l'archive que nous republions est détenu en lieu sur.

A Lyon la police n'aime vraiment pas les ambulanciers

lyon policeRhône. Lyon :icon six contraventions pour une ambulance en mission urgente

Jeudi 4 juillet, deux ambulanciers transportent un patient âgé de 75 ans à l’hôpital Saint-Joseph. Arrivés là-bas, des policiers les attendent avec six contraventions.

Le patron d’Alternative Ambulance dénonce la multiplication des contrôles de police et appelle à la mobilisation /Photo Adrien Morat

Quatre points en moins sur le permis et 750 € d’amendes. « Le prix d’une vie, c’est six contraventions », ironise Ali Boudjelida, directeur d’Alternative Ambulance.

Les fautes reprochées : le franchissement d’un feu rouge, ainsi que l’installation et l’utilisation de feux de pénétration (flashs bleus) et d’avertisseurs sonores.

Lire l'article du progrés de Lyon