Vous avez dit intérêt du patient !!!!!

Lundi 17 septembre, tôt le matin Madame X infirmière de son état se rend accompagnée de trois de ses collègues et d’une ambulance privée au chevet d’un patient sur la commune de La Cadière d’azur.
En chemin Madame X est victime d’un grave accident de la route. Les ambulanciers qui suivaient son véhicule portent immédiatement secours à cette femme, l’installe dans l’ambulance et lui pose une attelle à l’avant-bras qui est très déformé, il informe l’infortunée infirmière qu’ils peuvent la transporter dans les plus brefs délais au centre hospitalier de Sainte Musse à Toulon où elle souhaite se rendre. Contact est pris par l’équipage de l’ambulance avec le SAMU 83 pour bilan.
Quelques minutes après se présente sur les lieux un VSAV de la caserne de Saint Cyr dépéché par le SAMU et hop on fait descendre l’infirmière de l’ambulance dans laquelle elle était installée et on lui enlève l’attelle blanche pour la remplacer par une attelle rouge et on l’enfourne dans le VSAV, direction Hôpital de La Ciotat. La blessée s’oppose alors farouchement à son transport vers La Ciotat et menace de sauter du véhicule si sa demande n’est pas exaucée. Devant cette attitude les soldats du feu obtempèrent et transportent l'accidentée non pas à Sainte Musse ou elle souhaitait se rendre mais à La Seyne sur Mer territorialité oblige.
Cette infirmière faisant partie de la grande maison, ses collègues médecins informés de la situation organisent l’accueil de leur camarade au bloc opératoire de l’hôpital de Sainte musse vers 15 h.
Seulement la patiente a été déposée au CH de La Seyne sur mer et il faut la rapatrier à Toulon. Là, commence une interminable attente. Au bout de quelques heures, ne voyant rien venir elle finit par appeler de sa propre initiative une ambulance privée qui la transporte à l’hôpital Sainte musse .Elle finira par être opérée car il y a quand même double fracture du bras gauche avec déplacement, il  sera alors 23 heures.
Nul doute que dans cette aventure l’intérêt du patient a été la seule motivation des intervenants du moins  faut-il le croire...