Les ambulanciers vont eux aussi finir par y voir rouge!

imgscan-contrepoints430-1024x799Voici le compte-rendu de l’audition du vendredi 7 février 2014 par l’Inspection Générale de l’Administration dans le cadre de l’évaluation du référentiel 2008 S.A.P.(*)

La délégation était composée de deux membres du collectif C.G.T. des agents des S.D.I.S. ainsi que d’un représentant de la fédération C.G.T. de la santé (médecin du SAMU qui plus est).

 La C.G.T. a réaffirmé : 

  • la plus-value du rapprochement 15/18,
  • la nécessité d’un système avec le patient-usager au centre de ce système,
  • le non sens de la facturation entre services publics,
  • la nécessité d’une permanence des soins sur l’ensemble du territoire. 

Cependant, les avancées,d'après elle, n’empêchent pas de constater et de dénoncer les dérives de certains systèmes (en général liées à des « personnalités ») : 

  • l’autoritarisme de certains SAMU,
  • la volonté de certains S.S.S.M. d’être des SAMU « rouge »,
  • les soupçons de clientélisme lors de certaines prises d’appel,
  • le rôle non conforme à leurs missions d’ambulances privées,
  • la non application de départs réflexes et le besoin d’en étoffer la liste…

Cette délégation a également dénoncé : 

  • la non interconnexion 18/15 sur le secteur de la B.S.P.P. (qui couvre 1/10ème de la population française) et la perte de temps engendrée,
  • les risques d’une trop forte mutualisation des hélicoptères,
  • l’arrêt des réanimations cardio-pulmonaires par téléphone (même si c’est un médecin au combiné). 

Elle a rappelé les missions sapeurs-pompiers : le prompt secours et la prise en charge immédiate des pathologies où le facteur temps est un risque aggravant ou vital, interventions où la fiabilité des ambulances privées se révèle aléatoire.Elle a également rappelé la complémentarité des S.D.I.S. (S.S.S.M. compris) avec le SAMU. 

"Nous avons évoqué les injonctions contradictoires (mutualisation des hélicoptères/meilleur service aux populations, rapprochement des plateformes d’appel 18/15, régionalisation des centres de réception et de régulation de l’alerte 15)." 

"Nous avons rappelé la plus-value  qu’occasionnerait le fait que les sapeurs-pompiers et médecins du SAMU parlent d’une voix forte et commune, en décrivant ce que pourrait être un système régulé, efficace et coordonné S.D.I.S./SAMU. L’idée de cette bonne coopération a permis de trouver une écoute attentive de la part de nos interlocuteurs."

 

Et, pour terminer en beauté, elle a enfoncé le clou envers les ambulanciers privés:

"Dans ce système, les ambulanciers privés auraient le rôle qui devrait rester le leur: transporteur sanitaire programmé ou non programmé lorsque  le temps n’a pas d’influence sur la pathologie."


Ces messieurs semblent avoir oublié que si chacun devait se cantonner au rôle qui est le sien, leur place serait au combat du feu et au sauvetage du chat de la mère Michel, mission historique qui est leur!!!