HÔPITAL SAINTE-MUSSE: ON VA TAPER LE CARTON!

carton rougeNoël approchant, voici que l'on va pouvoir sortir de leur boîte en carton les petits santons qui y sommeillent, voici que l'on va pouvoir envoyer les cartons d'invitations pour les agapes, voici que l'on va pouvoir tirer mémé et pépé pour le carton du loto de la maison de quartier du coin, voici également que l'hôpital Sainte-Musse, ne voulant pas être en reste, nous a concocté un petit cadeau en nous offrant à nous, ambulanciers, ses petits cartons...

 Alors, qu'en est-il exactement?

 -Petit rappel: Lors d'une admission aux urgences, le devoir d'un ambulancier est de transmettre un bilan à l'IAO et accessoirement d'effectuer les formalités d'admission, ce qui n'est pas une obligation mais un service rendu. En aucun cas l'ambulancier se doit de transmettre des informations médicales concernant un patient à une secrétaire de bureau des entrées, celà pouvant déboucher sur une plainte du patient qui pourrait considérer celà comme une indiscrétion de la part de l'ambulancier.

 

Concrètement, comment celà se passe t-il dans les hôpitaux de la région toulonnaise?

 -Au CH Hyères, l'IAO siégeant aux côtés de la secrétaire du bureau d'accueil des urgences prend connaissance du bilan ou du courrier médical et intègre les données dans le logiciel de gestion des patients, données déterminant le degré d'urgence, la pathologie, etc...  Ceci étant effectué une fois les données administratives saisies par la secrétaire dans le même logiciel. Suite à cette procédure l'IAO quitte le bureau d'accueil des urgences et visite le patient pour la prise de constantes avant redirection vers un box d'affectation.

 

-À l'HIA Sainte-Anne, depuis peu a été mise en oeuvre une salle de tri des urgences géré par un IAO. Le patient après avoir été admis administrativement est vu par l'IAO, ses données médicales étant saisies dans un logiciel dédié avant redirection vers un box.

 

Quelle est donc la nouvelle procédure au CH Sainte-Musse?

 -Jusqu'au 26 Novembre le patient arrivait dans un sas d'accueil, un ambulancier CCA restait à ses côtés, son coéquipier allant procéder aux formalités administratives. Du temps que l'admission était effectuée, l'IAO prenait connaissance du bilan ou du courrier médical. Entre temps le coéquipier ramenait les étiquettes d'admission, ce qui rendait bénéfique la procédure puisque rapide et rationnelle...

 

- Depuis le 26 Novembre a été mis en place un système de cartons de couleurs remis par l'IAO à l'ambulancier après avoir pris connaissance du bilan et une fois le patient vu, lequel carton devenant un sésame pour effectuer les démarches d'admission.

Il est à préciser que chaque carton comporte une couleur spécifique correspondant à une classification de service (maternité, gériatrie, etc...) et que celui-ci est sensé permettre à la secrétaire du bureau d'accueil des urgences d'affecter le patient dans la catégorie de service correspondant à sa pathologie en vue de son affectation à suivre...

 

- Il est à savoir que lors de transmissions de bilans au Centre 15 sont saisies par un PARM les données concernant les patients et que ces données sont ensuite redirigées vers le logiciel dédié de l'IAO. Ce qui signifie que l'IAO est prévenu de l'arrivée d'un patient ayant telle ou telle pathologie avant même que l'ambulance n'ait franchi le portail de l'hôpital...

 

- De plus il est à noter que l'IAO dispose d'un ordinateur connecté au logiciel de gestion des patients admis aux urgences (le même que celui du CH Hyères) et que cet ordinateur n'est dédié qu'à celà.

 

Il est donc incompréhensible et inconcevable que l'ambulancier se voit remettre un petit carton coloré une fois seulement le patient vu par l'IAO, après avoir patienté, et qu'il doive encore patienter au bureau d'accueil des urgences pour transmettre des données médicales pouvant être accessibles via le logiciel dédié ou via appel téléphonique de l'IAO! Il semblerait que la transmission téléphonique ne soit pas dans les moyens cu CH Sainte-Musse puisqu'un cadre de santé des urgences a rétorqué à un ambulancier que l'IAO avait autre chose à faire que passer 200 coups de fil à la secrétaire du bureau d'accueil des urgences.

 

Il serait bon de rappeler que l'ambulancier n'a lui non plus pas plus de temps à perdre à effectuer des démarches ne lui incombant pas, qu'il n'a non plus pas à communiquer des renseignements concernant l'état de santé et le dossier médical d'un patient à une secrétaire administrative et que, dans le calcul du forfait journalier que l'assurance maladie règle à l'hôpital, elle prend en compte les démarches administratives liées aux formalités d'admission. Donc, lorsque les ambulanciers procèdent à l'admission du patient à la place de l'établissement, l'assurance maladie paye à l'établissement une prestation effectuée par les ambulanciers!!!

 

Il serait donc grand temps, Messieurs les responsables des Urgences de Sainte-Musse, de reprendre vos petits cartons colorés avant que nous, ambulanciers, ne sortions le carton rouge et ne bottions en touche!!!...