LA FIEVRE DU SAMEDI SOIR

Dimanche 09 Juin 2013, 07H03. Appel du Centre 15 qui mandate la sociėtė de garde préfectorale sur le secteur de Toulon pour une mission à domicile chez une patiente ayant un épistaxis. Délai demandé et accordé: 15mn.

L'équipage se dirige chez la patiente et arrive sur les lieux 5 mn après, cette dernière attend l'ambulance, est invitée à s'installer et bilan est alors effectué.

Madame M. fait part aux ambulanciers d'un épisode répétitif d'épistaxis, le second de la nuit, et explique avoir appelé le SAMU une première fois la nuit du samedi 08 vers 22H00, lequel SAMU a mandaté un vecteur pour prise en charge. Il s'avère que le vecteur en question est un V.S.A.V...

L'épistaxis ayant cédé à l'arrivée des Sapeurs-Pompiers, Madame M. refuse le transport, pensant qu'un passage aux urgences n'est plus nécessaire.

La nuit s'écoule paisiblement sous les cieux toulonnais mais pas dans les sinus de Madame M. qui, dès son réveil, est à nouveau victime de l'épistaxis lui ayant déjà gâché une partie de la nuit.

Appel est fait au 18, Madame M. ayant sans aucun doute été impressionnée par la visite nocture des soldats du feu et voulant très certainement revoir l'un de ces éphèbes qu'elle a du croiser en photo sur l'une des pages du calendrier du CSP qui trône fièrement dans sa cuisine entre la poubelle et le caguetti du chat...

Quelle n'est pas alors la déception de Madame M. , après avoir exposé son problème, lorsque le permanencier du CAT/SP lui demande de raccrocher son combiné et de composer le 15!!! Ce qu'elle fait, bien évidemment...

07H03. Le permanencier du Centre 15 mandate alors la société de garde et impose un délai de 15mn pour intervenir...

La suite de la mission est des plus classiques, la prise en charge de la patiente se déroulant de façon optimale, son évacuation faite vers le S.A.U du C.H Ste Musse.

 

Au vu de ce que précède, rien de très anormal, une banalité direz-vous... Eh bien, NON!!!

 

Il s'avère que l'équipage ambulancier étant intervenu au petit matin chez la patiente a passé une partie de la nuit dans le sas ambulances du CH Ste Musse histoire de boire un café, de prendre la température et, tout celà, sous l'oeil bienveillant des caméras reliées à la salle de régulation du SAMU.

Cet équipage a ainsi pû remarquer le ballet soutenu des V.S.A.V, pour la plupart de l'agglomération toulonnaise, déversant sur les brancards des urgences des victimes variées et diverses, pour beaucoup en pyjama et ayant été prises en charge à domicile et/ou EHPAD.

Il est surtout à noter qu'un pompier, mutuellement connu de l'équipage ambulancier, a eu pour remarque en descendant de son véhicule " Eh ben, vous vous mettez en carence pour faire la pause café-clope, ou quoi???"

Bref, voilà où nous en sommes: Des V.S.A.V décalés pour carences d'ambulances privées alors que la société , de G.P sur le secteur de Toulon cette nuit-là n'a été mandatée que pour seulement deux missions, à 00H50 et 07H03..., très certainement des heures où les SP prennaient eux aussi leur pause café-clope!!! A moins que la vigilance du PARM n'ait été troublée et que son doigt ait rippé sur le mauvais bouton du combiné téléphonique, vous savez, la touche nous étant affectée, celle de "mise en attente"...

 

Pour en terminer avec cette anecdote qui, une fois de plus, pointe du doigt les carences imaginaires à l'encontre de notre profession, il serait bon de rappeler à ces Messieurs les décideurs, que tout comme en médecine, lorsque les blancs bloquent la circulation celà peut entraîner de graves dysfonctionnements de certains organes...

 

A bon entendeur...

 

PS: Un grand bravo au permanencier du CTA/SP qui a parfaitement joué son rôle en réorientant la victime vers le bon service de prise en charge de sa pathologie!!!