Il y a du soucis à se faire.

Nous nous excusons pour cette erreur malacontreuse de publication.
Ce sont des Sapeurs pompiers qui sont tabassés et non des Ambulanciers

Quand la police,  publie un communiqué sur les prétendues infractions commises par les transporteurs sanitaires de Lyon dans les termes rapportés par la presse et niant la compétence en matière d’urgence vitale des ambulanciers privés la commissaire Dorothée GELARD a du rater quelque cours à l’école de police. Mais son zèle pour faire plaisir à ces employeurs du ministère de l’intérieur qui sont en même temps les patrons des sapeurs-pompiers lui permettra peut-être de prendre du grade et d’entrevoir la place de DDSP. (Directeur départemental de la sécurité publique la plus haute fonction de la police dans le département.)

Il est vrai que la police de Lyon est connue pour ces commissaires zélés et que la liberté de la presse nous a permis d’en juger.

La justice saisi devras faire, une application démocratique de la loi et relaxeras nos confrères ambulanciers, car les infractions relevées n’en sont pas.

Cette affaire de Lyon n’est que la partie visible du mépris que portent les autorités de tutelle sur notre profession.

Les ARS qui gèrent les finances mise à leur disposition par l’assurance maladie devraient se cacher dans un trou de souris. Alors qu’elles mégotent les tarifs sans cesse à la baisse ne prenant plus en charge de nombreux transports pourtant obligatoires, ces mêmes ARS déversent sans compter des millions d’euros aux conseils généraux des départements sous leur autorité pour permettre à nos collègues sapeurs-pompiers ambulanciers de transporter à longueur de journée, de la bobologie a grand coup de klaxon et de gyrophare.

Il sera intéressant de suivre la position prise par le SAMU Lyonnais dans ce dossier. A moins que comme dans beaucoup de département le directeur de ce service médical soutienne la police il est souvent lui-même un général de pompiers.